scoop Facebook



Accueil > Étape 1

1
20

 PLAN 

Quartier : Bord de mer
Lieux mentionnés : Villa maritime.


La Villa Maritime, 2013 La Villa Maritime, 2013

© Caroline Loncol

La Villa Maritime, vers 1920 La Villa Maritime, vers 1920

© Bibliothèque municipale

LA VILLA MARITIME
PAR ARMAND SALACROU

VILLA MARITIME
BY ARMAND SALACROU

Érigée en 1890 par Georges Dufayel, la Villa maritime a appartenu au dramaturge havrais Armand Salacrou (1899-1989), qui fréquenta toute une génération d’artistes et d’écrivains de l’entre-deux-guerres (Raymond Queneau, Michel Leiris, Max Jacob, Juan Gris, Jean Dubuffet, etc.)

ARMAND SALACROU’S ‘VILLA MARITIME’
Built in 1890 by Georges Dufayel, the Villa Maritime belonged to playwright Armand Salacrou (1899-1989), from Le Havre, who spent a lot of time with a whole generation of artists and authors between the two World Wars (Raymond Queneau, Michel Leiris, Max Jacob, Juan Gris, Jean Dubuffet, etc.)

« Depuis l’âge de trente-cinq ans, et pendant trente-cinq ans, j’ai habité devant l’arc de triomphe de l’Étoile. Aujourd’hui, je m’installe devant la mer […]

Ce soir, sur l’estuaire, quand la terre, tournant vers l’est, abandonne lentement le soleil au-delà des chemins balisés de la rade, les galets de la plage sont déjà dans l’ombre, le sable encore mouillé a des reflets clairs et la mer sans vagues est, pour un instant, d’un vert si tendre que l’on attend, à l’intérieur de cet immense horizon silencieux, le fracassant surgissement d’une grande vérité. On attend, la respiration courte. Et lentement la Terre nous entraîne dans la nuit. »

Armand SALACROU, Dans la salle des pas perdus © Gallimard, 1974. Citation extraite de l’édition Folio, p. 11. www.gallimard.fr

Écoutez l'extrait

Lecture Bruno Lecoq; prise de son Dan Hérouard / © Gallimard

Armand Salacrou

© Bibliothèque Armand Salacrou

XVIe-XVIIIe XIXe XXe < 1944 XXe > 1944 XXIe
Genre : Roman



En savoir plus

Photographie Villa Maritime, soleil couchant Photographie Villa Maritime, soleil couchant

© Ph. Bréard, VduH

Vue depuis la villa Vue depuis la villa

© Ph. Bréard, VduH

Boulevard maritime, Carte postale, début XX<sup style='font-size:0.5em;'>e</sup> Boulevard maritime, Carte postale, début XX<sup style='font-size:0.5em;'>e</sup>

© Bibliothèque municipale du Havre

Lettre de Raymond Queneau à Lucienne Salacrou, 23 juillet 1973, fac-similé Lettre de Raymond Queneau à Lucienne Salacrou, 23 juillet 1973, fac-similé

© Bibliothèque Armand Salacrou

> Les représentations de la Villa maritime
     Descriptions of the Villa maritime

La Villa maritime est évoquée par plusieurs auteurs contemporains. Elle se trouve associée à la vie culturelle havraise dans les premières décennies du XXe siècle, notamment dans l’entre-deux-guerres, et à la figure d’Armand Salacrou.

Dans son roman autobiographique L’Été 76 (2011), l’écrivain contemporain Benoît DUTEURTRE narre son adolescence au Havre. En apprenti écrivain, le narrateur adolescent exprime sa curiosité pour le bâtiment et son admiration pour son vieil occupant. C’est à Armand Salacrou qu’il montre, avec la maladresse de son jeune âge, ses premiers écrits en vers.

L’auteur Yoland SIMON, dans un essai consacré à la ville, Le Roman du Havre (2011), évoque ses souvenirs de la Villa et de sa rencontre avec Armand Salacrou, associant intimement l’œuvre du dramaturge aux spécificités du Havre.

Dans le roman noir de Philippe HUET Quai de l’oubli (1992), le personnage de Gustave Masurier s’arrête devant la Villa maritime dans laquelle Armand Salacrou termina ses jours.

La bâtisse a été peinte par Raoul DUFY (1877-1953), dans la toile La plage et la Villa maritime (1906).

The Villa Maritime was mentioned by various contemporary writers. It is linked to the rich cultural life of Le Havre in the first decades of the 20th century, including in the interwar period, and to Armand Salacrou.

[Read more]