scoop Facebook



Accueil > Présentation

  < Retour  


Etape n°8, le quartier Notre-Dame vu par Simone de Beauvoir





Etape n°6, L.-F. Céline et l'hôtel Frascati

Présentation

Ce dispositif propose une promenade littéraire dans la ville du Havre, en signalant un certain nombre de lieux évoqués dans la littérature, chaque lieu étant associé à un banc installé dans la cité. Le site « promenadelitteraire-lehavre » est le prolongement de cette promenade et en permet l’approfondissement.

1. Historique.
La conception et la mise en place d’une promenade littéraire au Havre s’inscrit dans le cadre d’un projet de recherche retenu en 2012 par la Région Haute-Normandie, dans le dispositif « Grands Réseaux de Recherches-Culture et Société en Normandie. »


2. Auteur et responsable éditorial du dispositif
Ce projet, inédit, a été imaginé et conçu par Mme Sonia ANTON, en sa qualité d’enseignante-chercheur en littérature à l’université et à l’IUT du Havre, dans le laboratoire du GRIC (Groupe de Recherche Identités et Cultures, Equipe d’accueil 4314). La promenade constitue une illustration de la méthode géocritique, qui consiste à faire d’un lieu le centre des rapprochements littéraires et artistiques opérés [1].
Sonia ANTON a constitué un corpus [2] d’œuvres dans lequel Le Havre est évoqué, corpus à partir duquel elle a extrait et sélectionné les textes et les auteurs qui figurent sur la promenade et sur le site.


3. Méthodologie.
Ce projet utilise en partie les méthodes proposées par la géocritique, d’après le modèle conçu par Bertrand Westphal [3], directeur de l’équipe EHIC (Espaces Humains et Interactions culturelles) de l’université de Limoges. Bertrand Westphal définit une méthodologie comparatiste consistant à rassembler un corpus d’œuvres autour d’un lieu, qui devient le centre et le fil conducteur des rapprochements opérés, dans une dynamique « géocentrée », c’est-à-dire qui ne tourne plus autour d’un auteur, mais d’un lieu. C’est au lieu qu’il appartient de donner une cohérence à l’analyse, laquelle peut porter sur une multitude d’œuvres et d’auteurs, ces œuvres étant à leur tour considérées sous des angles méthodologiques divers. Cette approche permet à la fois d’enrichir notre connaissance de chacun des auteurs, et notre appréhension de l’espace considéré, - en l’occurrence Le Havre - perçu de façon diachronique et multifocale. La géocritique rassemble également plusieurs disciplines, en proposant d’entrecroiser histoire, histoire des arts, littérature, géographie, mais aussi socio-politique et tourisme, indissociables dans la façon dont un lieu, et notamment une ville, évolue et se voit représenté.
Dans cette optique, la promenade littéraire proposée illustre, matériellement, plusieurs des principes de la géocritique.
Elle rassemble des textes littéraires et plusieurs auteurs évoquant la ville, de la façon la plus diversifiée possible. La ville est perçue de ce fait par une multitude de regards et de points de vue. Elle donne à voir les différentes strates qui constituent à la fois l’histoire du Havre et l’histoire de ses représentations. La ville du Havre se prête particulièrement à cette analyse « stratigraphique » des espaces qui la constituent, dans la mesure où l’inscription de l’Histoire y a été spectaculaire et a transformé radicalement sa configuration géographique, notamment après 1944. Cette promenade alimente également toutes les réflexions menées sur l’identité de la ville. La réappropriation de la ville par les Havrais a été douloureuse après 1944. Depuis le classement du Havre au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2005, le mouvement s’est inversé et est allé vers une réappropriation de la ville par ses habitants. La promenade littéraire s’inscrit dans ce processus de valorisation du patrimoine havrais.
Le parcours littéraire illustre le système d’interactions entre le réel et sa représentation fictionnelle que sous-tend la méthode géocritique. Il apporte des transformations à l’espace urbain et offre un exemple matériel de ce système d’interactions. De plus, il met en en parallèle différents types de représentations du Havre.
Ainsi, les lieux évoqués sont associés à des photos ou à des toiles les représentant, notamment quand ces derniers ont été radicalement transformés.


4. Acteurs du projet
Au cours de l’année universitaire 2011-2012, Sonia ANTON a confié des recherches à quatre étudiants de la Licence « Conception et commercialisation de produits touristiques » de l’IUT du Havre (Mmes Marine BALLOCHE, Sylvie LEBRET, Annelyse MOUILLOT, M. Érik PEREZ). Le travail mené par ces étudiants a permis d’enrichir la réflexion universitaire en lui apportant une application touristique [4]. Les étudiants ont également réalisé des recherches sur le concept de tourisme patrimonial littéraire dans d’autres villes et d’autres pays. Il est apparu que même si le tourisme littéraire existe et se développe en France, il souffre encore de certains préjugés, comme celui qui consiste à considérer que la littérature serait réservée à un public d’initiés et ne saurait sortir de sa « tour d’Ivoire ». L’un des enjeux de cette promenade a donc été de construire un parcours pertinent du point de vue de la recherche littéraire, mais qui soit aussi évocateur et accessible à des non-universitaires, habitants du Havre tout d’abord, touristes d’autre part. Ce projet de promenade est original par rapport à ce qui existe déjà en France et à l’international, dans la mesure où il associe plusieurs auteurs et plusieurs textes, dans la perspective diachronique et multifocale propre à la géocritique.

Un partenariat a été établi entre l’université et la Ville. Avec le soutien du Maire du Havre M. Édouard PHILIPPE, Sonia ANTON a travaillé en collaboration avec la Direction de la culture et du patrimoine (M. Philippe PINTORE, Directeur adjoint de la Ville du Havre, Mme Laurence LE CIEUX, Directrice du Patrimoine culturel). La Ville a mis au service du projet un certain nombre de ressources, notamment les ressources iconographiques de la Bibliothèque municipale, des Archives municipales et des Musées de la Ville du Havre. Mme Sonia ANTON a encadré le stage d’une étudiante en Master 1 de Médiation et management culturels (Mme Hélène MAY), à qui elle a confié des recherches iconographiques.


5. La construction du site.
Les 20 étapes de la promenade dans la ville ne reflétaient qu’un aspect d’un corpus rassemblant plus de 150 œuvres. Il a donc été envisagé de créer un site qui permet de dresser une cartographie plus fournie. Celle-ci intégre une très grande quantité d’informations, et de fait se croiser d’autres formes de représentations des lieux (cinéma, photo, musique, peinture, architecture, textes lus par des comédiens, chansons sur la ville, etc). Il s’agit d’une carte à facettes, à la fois géographique et littéraire, mobile et interactive en fonction d’items que le lecteur peut sélectionner de différentes façons. Elle peut mettre en relation un lieu de la ville, sa diachronie, les textes qui y sont associés, des images et du son. Le site propose une réflexion sur la cartographie mise au service de la littérature, qui constitue un champ de recherches fertile, tant pour les littéraires que les géographes [5]. L’architecture du site a été réalisée en collaboration avec Mme Estelle COLETTA à l’université du Havre.

Construction du site : PIXELL / Marie GOURDIN (conception graphique), Maud CHASTRES (intégration et développement).


6. Fiche technique :
Outre les acteurs mentionnés, ont également participé à la construction du dispositif :
- Recherches iconographiques : Pierre BEAUMONT, Hervé CHABANNES, (Archives municipales du Havre), Hélène MAY, Dominique ROUET (Bibliothèque municipale du Havre), Élisabeth LEPRÊTRE (Musées historiques du Havre), Virginie FOLLET (Ville du Havre, direction de la communication).
- Suivi administratif et financier : David PAREŸT (université du Havre)
- Prise de son et montage : Dan HÉROUARD (université du Havre)
- Valorisation de la recherche : Françoise GUYOT et Malika ZENATI (université du Havre-Dirved)
- Lecture des extraits : Marie BERKELMANNS, Hervé CHABANNES, Jean-Pierre GUINER, Bruno LECOQ, Didier LECOURTOIS, Brad NORTON.
- Relectures : Caroline BEE.
- Traductions : Mélanie GOURD, Sarah HATCHUEL.
- Dessins : Pablo ANTON, Sylvain DOUSSA, Pierre LENOIR-VAQUERO.
- Photographies : photographes de la Ville du Havre, Estelle COLETTA, Caroline LONCOL, Hélène MAY.
- Conseils techniques et esthétiques : Laurence LE CIEUX, Didier LECOURTOIS.
- Hébergement et accompagnement technique : Centre de Ressources Informatiques de l’université du Havre, Estelle COLETTA.


7. Choix de bibliographie critique :
Sur la méthodologie (géocritique, cartographie, littérature et géographie, littérature et tourisme) :
- CAMUS Audrey et BOUVET Rachel (dir), Topographies romanesques, Rennes, Presses universitaires de Rennes/Presses de l’Université du Québec, 2011.
- MALEVAL Véronique, Marion PICKER et Florent GABAUDE, Géographie poétique et cartographie littéraire, Limoges, Presses universitaires de Limoges, 2012.
- MORETTI Franco, Atlas du roman européen, 1800-1900, Paris, Seuil, 2000 (collection La couleur des idées)
- VION-DURY Juliette, Jean-Marie GRASSIN, Bertrand WESTPHAL (dir.), Littérature et espaces : actes du XXXe congrès de la Société française de Littérature générale et comparée, Limoges, 20-22 septembre 2001, Limoges, Presses universitaires de Limoges, 2003. WESTPHAL Bertrand, La Géocritique : réel, fiction, espace, Paris, Éditions de Minuit, 2007.p. 225.
- WESTPHAL Bertrand, Le Monde plausible, espace, lieu, carte, Paris, Les Éditions de Minuit, 2011.
- WESTPHAL Bertrand (dir.), La géocritique, mode d’emploi, Limoges, Presses universitaires de Limoges, 2000.
- WESTPHAL Bertrand et Lorenzo FLABBI (dir.), Espaces, tourismes, esthétiques /Limoges, Presses universitaires de Limoges (PULIM), 2009. Programme de recherche en ligne : « Vers une géographie littéraire », programme de recherche coordonné par Michel Collot et Julien Knebusch, Écriture de la modernité, EA 4400 / Paris 3. Blog du programme sur http://geographielitteraire.hypotheses.org

Sur Le Havre, son histoire, ses écrivains et ses artistes :
- ANTON Sonia (dir.), Le territoire littéraire du Havre dans la première moitié du XXe siècle, Rouen, Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2013, (collection « Le Havre : territoire d’écriture »).
- CHABANNES Hervé (dir.), Dictionnaire historique des rues du Havre, Rouen, Éditions des Falaises, 2011.
- DELARUE Bruno, LEFEBVRE Géraldine, Les peintres au Havre et Sainte-Adresse, 1516-1940, Yport, Terre en vue, 2008 (coll. Le tour de France de la peinture)
- ÉTIENNE-STEINER Claire (dir.), Le Havre, un port, des villes neuves, Cahiers du Patrimoine 71, MoMum, Editions du patrimoine, 2005.
- FRÉMONT Armand, Le Havre. La mémoire d’un port, Paris, Arléa Corlet, 1997.
- HAUDIQUET Annette, Géraldine LEFEBVRE, Le cercle de l’art moderne : collectionneurs d’avant-garde au Havre, Catalogue d’exposition, Musées nationaux / MuMa, 2012.
- LEGOY Jean, Le peuple du Havre et son histoire : des origines à 1800, Ville du Havre, 1980.
- LEGOY Jean, Martine LIOTARD, Philippe MANNEVILLE, Henri DULAURIER, Éric LEVILLY, Le Havre, 1517-1986 : du Havre d’autrefois à la métropole de la mer, Rouen, Éditions du Petit Normand, 1986.
- RABASTE Antoine, L.H. confidential : Le Havre fait son cinéma, Paris, Magellan et Cie, 2011.
- RENEAU Serge, Politiques et pratiques culturelles au Havre / Thèse de Doctorat, IEP, Paris, 3 volume, Paris, 2002.
- 2017 et plus : revue culturelle du Havre, n° 1-7, Ville du Havre, mai 2011-juin 2014.


HAUT DE PAGE


[1Voir Sonia ANTON « Vers une cartographie littéraire du Havre », dans Le territoire littéraire du Havre dans la première moitié du XXe siècle, Rouen, Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2012 (collection « Le Havre : territoire d’écriture »), pp. 9-55.

[2Sonia ANTON, « Les représentations du Havre dans la littérature française : construction d’un corpus », dans Le territoire littéraire du Havre, opus cité, pp. 227-231.

[3WESTPHAL Bertrand, La géocritique : réel, fiction, espace, Paris, Éditions de Minuit, 2009.

[4Voir notamment Bertrand WESTHPHAL et Lorenzo FLABBI (ed), Espaces, tourismes, esthétiques, Limoges, Presses universitaires de Limoges, 2009.

[5Voir notamment Véronique MALEVAL, Marion PICKER et Florent GABAUDE, Géographie poétique et cartographie littéraire, Limoges, Presses universitaires de Limoges, 2012.

">No.unPmipas_nPmit='_k -