scoop Facebook



Accueil > Étape 8

8
20

 PLAN 

Quartier : Centre reconstruit
Lieux mentionnés : Port. Bassins. Quais. Rue des Galions. Restaurant la Grosse Tonne.


Rue des Galions, Maison A. Caccia. Rue des Galions, Maison A. Caccia.

©Archives Municipales

Rue des Galions, hiver 2014 Rue des Galions, hiver 2014

©Estelle Coletta

Banc n°8, Place du Vieux Marché Banc n°8, Place du Vieux Marché

©SA.

LE QUARTIER NOTRE-DAME
VU PAR SIMONE DE BEAUVOIR

NOTRE-DAME AREA DESCRIBED
BY SIMONE DE BEAUVOIR

Dans les années 1930, Simone de Beauvoir (1908-1986) et Jean-Paul Sartre, alors jeunes professeurs, aimaient se retrouver au Havre, où Sartre enseignait. Notre-Dame était le quartier des matelots et des lieux de plaisir.

In the 1930s, Simone de BEAUVOIR (1908-1986) and Jean-Paul SARTRE, who were then young teachers, liked to meet in Le Havre, where J.-P. Sartre was teaching. Notre-Dame was the neighbourhood of sailors and houses of pleasures.

« Nous nous retrouvions d’ordinaire au Havre qui nous paraissait plus gai que Rouen. J’aimais les vieux bassins, leurs quais bordés de boîtes à matelots et d’hôtels borgnes, les maisons étroites coiffées de toits d’ardoises qui leur tombaient jusqu’aux yeux […]
La plus jolie rue du quartier, c’était la rue des Galions dont au soir les enseignes multicolores s’allumaient : le Chat noir, la Lanterne rouge, le Moulin rose, l’Étoile violette ; tous les Havrais la connaissaient : entre les bordels gardés par de robustes maquerelles s’ouvrait le restaurant réputé de La Grosse Tonne ; nous allions de temps en temps y manger la sole normande et le soufflé au Calvados […]
Le Havre était un grand port ; des gens venus d’un peu partout s’y mélangeaient ; on y brassait de grosses affaires selon les méthodes modernes ; on y vivait au présent, au lieu de s’incruster dans les ombres du passé. »

Simone de BEAUVOIR, La Force de l’âge©Gallimard, 1960, p. 209. www.gallimard.fr

Écoutez l'extrait

Lecture Mary Berkelmans; prise de son Dan Hérouard © Gallimard

Simone de Beauvoir

© Sylvain DOUSSA

XVIe-XVIIIe XIXe XXe < 1944 XXe > 1944 XXIe
Genre : Écrits personnels



En savoir plus

<i>L’Anglaise du Star au Havre</i> <i>L’Anglaise du Star au Havre</i>

© Musée TL d'Albi

Portail de Notre-Dame, photographie Portail de Notre-Dame, photographie

©Archives Municipales

Hôtel Saint-Louis, rue Faidherbe, 1928 Hôtel Saint-Louis, rue Faidherbe, 1928

©Bibliothèque Armand Salacrou

Quai Notre-Dame, 1928 Quai Notre-Dame, 1928

©Bibliothèque Armand Salacrou

Rue Beauverger, 1928 Rue Beauverger, 1928

©Bibliothèque Armand Salacrou

Rue Emile Renouf, 1928 Rue Emile Renouf, 1928

©Bibliothèque Armand Salacrou

Restaurant La Grosse Tonne, carte postale Restaurant La Grosse Tonne, carte postale

©Bibliothèque Armand Salacrou

> Les représentations de Notre-Dame
     Descriptions of Notre-Dame area

La rue des Galions du quartier de Notre-Dame, qui abritait les lieux de prostitution, est évoquée dans plusieurs œuvres littéraires des XIXe et XXe siècles.

Lucien Descaves (1861-1949) en fait une description dans un style « fin de siècle », à une époque où cette artère s’appelait la « rue d’Albanie ». Il est question, dans son roman Sous-Offs, d’une troupe de sous-officiers.

Dans L’Âge d’homme, Michel Leiris (1901-1990) exprime son attachement pour le monde interlope qui marque la rue de son empreinte.

Celle-ci est mentionnée dans un dialogue échangé entre Lehameau et Madeleine dans Un rude hiver de Raymond Queneau (1903-1976). Dans Les derniers jours du même Queneau, il est question du restaurant La Grosse Tonne, décrit aussi par Simone de Beauvoir (1908-1986) dans La Force de l’âge.

TOULOUSE-LAUTREC (1864-1901) a peint une Anglaise du Star au Havre, qui renvoie sans doute à ces mêmes lieux de plaisir.

Galions Street, in the Notre-Dame area, then home to brothels, appears in various literary works from the 19th and 20th centuries.

[Read more]