scoop Facebook



Accueil > Étape 9

9
20

 PLAN 

Quartier : Centre reconstruit
Lieux mentionnés : Rue de Paris.


Rue de Paris, été 2013 Rue de Paris, été 2013

©CarolineLONCOL

Vue du tramway, rue de Paris dans les années 1900 Vue du tramway, rue de Paris dans les années 1900

©Archives Municipales

LA RUE DE PARIS
VUE PAR LES ÉCRIVAINS

‘PARIS STREET’
DESCRIBED BY MANY WRITERS

Artère centrale de la ville, la rue de Paris a souvent été évoquée en littérature.

Paris street, a central thoroughfare of the city, was described by many writers.

« Dès qu’il fut dehors, Pierre se dirigea vers la rue de Paris, la principale rue du Havre, éclairée, animée, bruyante. »

Guy de MAUPASSANT, Pierre et Jean, Ollendorf, 1888. Citation extraite du volume Folio, p. 85.

Écoutez l'extrait

Lecture Jean-Pierre Guiner; prise de son Dan Hérouard

« La foule est traversée par des passagers qui débarquent précédés de grosses valises… malles, coffres, etc., tous les pays […] Un riche Anglais… avec son domestique… Un lord en mail-coach… il demande la route de Paris… on la lui montre… Il est content ! Gigue !... Il prend la direction de l’écriteau : Paris. »

Louis-Ferdinand CÉLINE, Voyou Paul. Brave Virginie ©Gallimard, 1959. Citation extraite du volume L’imaginaire-Gallimard, p. 61. www.gallimard.fr

Écoutez l'extrait

Lecture Jean-Pierre Guiner; prise de son Dan Hérouard

« On aurait pu se croire en plein été. Les femmes portaient des robes et des chapeaux clairs. Les terrasses regorgeaient de consommateurs et on respirait en passant des bouffées d’apéritifs. Le tram pénétrait dans des faubourgs où des gens étaient assis sur les seuils. »

Georges SIMENON, Le Bilan Malétras ©Georges Simenon LTD/Gallimard, 1948, p. 16.

Écoutez l'extrait

Lecture Didier Lecourtois; prise de son Dan Hérouard © Denoël

Guy de Maupassant

© Nadar / RMN / BNF

XVIe-XVIIIe XIXe XXe < 1944 XXe > 1944 XXIe
Genre : Roman


Louis-Ferdinand CÉLINE

© Coll. particulière

XVIe-XVIIIe XIXe XXe < 1944 XXe > 1944 XXIe
Genre : Textes pour la scène


Georges Simenon

© Sylvain DOUSSA.

XVIe-XVIIIe XIXe XXe < 1944 XXe > 1944 XXIe
Genre : Roman



En savoir plus

Affiche <i>38 témoins</i>, adapté du roman <i>Est-ce ainsi que les femmes meurent ?</i> de Didier Decoin©Editions Grasset et Fasquelle, 2009, Paris©2011-AGAT Films et Cie - les Films Sous influence-ARTEMIS Productions - France 3 Cinéma-RTBF. Affiche <i>38 témoins</i>, adapté du roman <i>Est-ce ainsi que les femmes meurent ?</i> de Didier Decoin©Editions Grasset et Fasquelle, 2009, Paris©2011-AGAT Films et Cie - les Films Sous influence-ARTEMIS Productions - France 3 Cinéma-RTBF.

© Editions cinema - AGAT Films et Cie

La rue de Paris vers 1900, carte postale La rue de Paris vers 1900, carte postale

© Coll. particulière

Le square de l’Hôtel de ville et la rue de Paris, vers 1900, cliché Letrouvé et Lalouette, carte postale Le square de l’Hôtel de ville et la rue de Paris, vers 1900, cliché Letrouvé et Lalouette, carte postale

©Archives Municipales

Les décombres de la rue de Paris en 1944, photographie Les décombres de la rue de Paris en 1944, photographie

© Fonds Will, Bibliothèque Armand Salacrou

> Les représentations de la rue de Paris
     Descriptions of Paris street

Dans le texte que la femme des Lumières Marie Le Masson Le Golft (1749-1826) consacre au Havre, Coup d’œil sur l’état présent et ancien du Havre, on trouve l’ancien nom de la rue de Paris, rue « Saint-Michel », qui appartenait au quartier Notre-Dame.

La rue de Paris est évoquée dans plusieurs textes du XIXe siècle, notamment dans les relations de voyage, telles celles émanant de Stendhal (1783-1842) ou de Gérard de Nerval (1808-1855). Elle figure également dans les premiers guides de voyage pittoresque produits à l’époque romantique, ceux de Charles Nodier (1780-1844) ou d’Abel Hugo (1798-1855), par exemple. Tous insistent sur la beauté de cette artère.

Dans La Nausée de Jean-Paul Sartre (1905-1980), la rue de Tournebride fait penser à la rue de Paris.

Au centre de la rue se tient la place Charles-de-Gaulle, autrefois appelée place Gambetta, à partir de laquelle se donnent à voir plusieurs points de vue architecturaux.

Albert Marquet a peint une toile, Le 14 juillet au Havre (1906), qui représente une artère importante de la ville, peut-être la rue de Paris.

La rue de Paris sert de décor principal au film 38 témoins de Lucas Belvaux (2012).

In her text about Le Havre, Coup d’œil sur l’état présent et ancien du Havre, Enlightenment writer Marie Le Masson Le Golft (1749-1826) uses the former name of Paris Street, “Saint-Michel Street”, which was part of the Notre-Dame area.

[Read more]