Tropique du Cancer

« À la gare, nous entrâmes dans un fiacre découvert, et partîmes bon trot pour notre rendez-vous […] Le Havre avait l’air gai sous le soleil ; l’air était revigorant, avec un fort goût de saumure qui me donna presque la nostalgie de New York. Il surgissait des mâts et des coques de toutes parts, avec des pavillons aux vives couleurs, de grandes places découvertes et des cafés hauts de plafond comme on en voit seulement en province. Magnifique impression au premier abord : la ville nous accueillait à bras ouverts. »

Henry MILLER, Tropique du Cancer©Denoël, 1934, traduction de l’américain par Paul Rivet. Citation extraite du volume Folio, p. 282.



Lieux : Étape 17 - Gare.
Quartier : Gare Port et avant-port
Epoque : XXe < 1944
Genre : Roman
Edition : Denoël

Écoutez l'extrait :

Lecture Brad Norton; prise de son Dan Hérouard © Denoël