Lettre à Adèle Foucher, 8 septembre 1837

"tout le Bourg-d’Ault s’est réfugié sur la falaise [...] Cet endroit est beau. Je ne pouvais m’en arracher. C’est là qu’on voit poindre et monter cette haute falaise qui mure la Normandie, qui commence au Bourg-d’Ault, s’échancre à peine pour le Tréport, pour Dieppe, pour Saint-Valéry-en-Caux, pour Fécamp, où elle atteint son faîte culminant, pour Étretat où elle se sculpte en ogives colossales, et va expirer au Havre, au point où s’évase cet immense clairon que fait la Seine en se dégorgeant dans la mer."

Victor HUGO, Lettre à Adèle Foucher, 8 septembre 1837, Correspondance. France et Belgique, Alpes et Pyrénées : Voyages et excursions, Oeuvres complètes : En voyage vol. II, Paris, Ollendorff, 1910, p. 141.



Lieux : Étape 2 - Falaises.
Quartier : Bord de mer
Epoque : XIXe
Genre : ÉcriSx ise ene =lossa jQs d'infos : À lttreint8 se scommentern cetBNFLeSx ise ene '>LeSx o airt Pyrt Pyrtltt PyrRe";: En voy: En vugin#surlignjava ene : En vugin.ad> e=por/a napor/arti>