Dans la salle des pas perdus

« Depuis l’âge de trente-cinq ans, et pendant trente-cinq ans, j’ai habité devant l’arc de triomphe de l’Étoile. Aujourd’hui, je m’installe devant la mer […]

Ce soir, sur l’estuaire, quand la terre, tournant vers l’est, abandonne lentement le soleil au-delà des chemins balisés de la rade, les galets de la plage sont déjà dans l’ombre, le sable encore mouillé a des reflets clairs et la mer sans vagues est, pour un instant, d’un vert si tendre que l’on attend, à l’intérieur de cet immense horizon silencieux, le fracassant surgissement d’une grande vérité. On attend, la respiration courte. Et lentement la Terre nous entraîne dans la nuit. »

Armand SALACROU, Dans la salle des pas perdus © Gallimard, 1974. Citation extraite de l’édition Folio, p. 11. www.gallimard.fr



Lieux : Étape 1 - Villa maritime.
Quartier : Bord de mer
Epoque : XXe > 1944
Genre : Roman
Edition : Gallimard

Écoutez l'extrait :

Lecture Bruno Lecoq; prise de son Dan Hérouard / © Gallimard


  < Retour